Quand et pourquoi l'heure est-elle modifiée ? | Endesa

[ checkBrowser.version] [ checkBrowser.compatible]

[ checkBrowser.text.info]

[ checkBrowser.text.change] [ checkBrowser.text.browser].

[ literal.accesibilidad.IrAlContenido]

Endesa - électricité, gaz, personnes

Quand et pourquoi l'heure est-elle modifiée ?

Posté le 26 octobre 2023

L'heure est modifiée deux fois par an, toujours tôt le matin. Le dernier dimanche de mars, on avance d'une heure (2 heures deviennent 3 heures) et le dernier dimanche d'octobre, on recule d'une heure (3 heures deviennent 2 heures).

Depuis plusieurs années, le débat entre partisans et opposants de cette mesure s'est intensifié. En fait, tout indique que le changement saisonnier d'heure a les jours comptés.

Les questions fondamentales sur lesquelles se base ce débat se concentrent sur la réalité des économies d'énergie et les effets sur la santé.

Jetons un coup d'œil en arrière pour comprendre pourquoi l'heure est modifiée.

Comment l'heure est-elle modifiée ?

C'est la partie la plus facile :

  • Le dernier dimanche de mars, à 2 heures du matin, il est 3 heures.
  • Le dernier dimanche d'octobre, à 3 heures du matin, il est 2 heures.

Qui a inventé les heures ?

Depuis l'Antiquité, différentes civilisations ajustaient leurs activités en fonction du soleil, en divisant la journée en périodes d'environ douze heures, appelées heures temporaires.

Ce système, basé sur les heures du soleil, perdura jusqu'au XIVe siècle. C'est alors que les premières horloges mécaniques furent construites, et par conséquent, les journées furent divisées en 24 heures. C'est ainsi que le système des heures fixes est apparu.

Qui a inventé le changement d'heure ?

Benjamin Franklin, chercheur spécialisé dans l'énergie électrique et homme politique américain, fut l'un des premiers défenseurs du changement d'heure deux fois par an. Sa phrase préférée était : "Se coucher tôt et se lever tôt font d'un homme quelqu'un de sain, riche et sage".

C'est lui qui a remarqué qu'en se levant tôt, il profitait de plus d'heures de soleil et économisait ainsi de l'éclairage. Beaucoup de ses études et publications portaient sur la façon de mieux profiter de la lumière du jour et d'économiser de l'énergie. Cependant, ces écrits n'ont pas eu beaucoup d'impact sur la population, car la plupart des activités n'avaient pas encore d'horaires fixes.

Quand a-t-on commencé à modifier l'heure ?

Il a fallu l'arrivée du chemin de fer (fin du XIXe siècle) pour que des horaires fixes soient établis tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Le constructeur britannique William Willet est arrivé aux mêmes conclusions que Benjamin Franklin lorsqu'il se promenait à cheval à l'aube. La plupart des volets des maisons anglaises étaient fermés tôt le matin, ce qui représentait un gaspillage de lumière. Cette préoccupation l'a poussé à publier de nombreuses théories, mais aucune n'a été appliquée avant la Première Guerre mondiale.

Le premier changement d'heure a eu lieu en pleine guerre : le 30 avril 1916, les horloges ont été avancées dans tout l'Empire allemand, l'Empire austro-hongrois, la Bulgarie et la Turquie. Plus tard, le reste des pays européens et les États-Unis ont adopté cette idée.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont imposé le changement d'heure dans le but d'économiser autant d'énergie que possible dans les zones de guerre. Il en a été de même pendant la crise pétrolière de 1973.

Combien économise-t-on réellement sur la facture d'électricité ?

En retardant ou en avançant l'heure selon l'été ou l'hiver, on tente de maximiser l'utilisation de la lumière naturelle du soleil. Depuis les premières études de Franklin et Willet, il semble évident que si nous utilisons toutes les heures de lumière naturelle, il devrait y avoir des économies d'énergie, mais est-ce que cela se traduit réellement par des économies sur la facture d'électricité ?

Ces derniers temps, des voix se sont élevées remettant en question les prétendues économies réalisées grâce aux changements horaires, bien qu'il existe des études qui insistent sur la nécessité de continuer à avancer ou reculer les aiguilles de la montre.

En 1975, le Département des Transports des États-Unis a conclu qu'il était possible de réduire la consommation d'énergie de 1% pendant les mois de mars et avril, correspondant à l'heure d'été. Une autre étude réalisée en 2011 affirme que les économies atteignent 1,3 térawatts d'électricité. Cela indiquerait que la consommation annuelle d'électricité est réduite de 0,03%.

Selon l’ADEME, l'Agence de transition écologique, dans ses récents travaux, le changement d'heure permet d'économiser 351 GWh d'électricité, ce qui équivaut à seulement 0,07% de notre consommation d'électricité globale.

L'opinion opposée provient d'associations écologistes et d'autres études qui concluent que ces prétendues économies ne sont pas aussi significatives, car il y aurait une augmentation de la consommation d'électricité en soirée. À cela s'ajoutent les effets néfastes de ces changements sur la santé des personnes et leur productivité au travail.

Histoire du changement d'heure

  • Anciennes civilisations

    Elles divisaient la journée en périodes de 12 heures.

  • XIVe siècle : construction d'horloges mécaniques

    Les journées ont été ajustées à 24 heures.

  • 1784 : Benjamin Franklin propose le premier horaire d'été

    En se levant tôt, on profitait davantage des heures ensoleillées et donc on économisait de la lumière. La population n'a pas prêté attention.

  • Fin du XIXe siècle : l'horaire actuel est établi

    Par suite de l'apparition du chemin de fer.

  • 1908 : William Willet propose le premier document pour économiser de l'énergie

    Basé sur les théories de Benjamin Franklin. Il proposait d'avancer les horloges de 80 minutes en été

  • 1916 : mise en place de l'heure d'été

    Pendant la Première Guerre mondiale, pour économiser du charbon.

  • 1973 : rétablissement de l'heure d'été

    Les producteurs arabes n'exportaient pas de pétrole et les États-Unis et l'Europe ont été contraints de réduire leur consommation d'énergie.